vendredi 27 juin 2014

Changement climatique - quels effets sur la production de blé ?

Le centre de recherche agricole et alimentaire Finlandais MTT a estimé les probables effets du changement climatique sur la production du blé en Europe. Dans l'imaginaire populaire, le changement climatique consiste en une légère augmentation de la température moyenne ou bien encore dans une élévation de l'eau des océans.  Mais le changement climatique consiste surtout en un accroissement des évènements extrêmes (lire mon billet sur le sujet), en fréquence, mais également en intensité.  Un évènement extrême est, par exemple, une période de sécheresse. Les agriculteurs européens ont déjà été confrontés à des périodes de sécheresse. La France a connu en 1976 une longue et intense période de sécheresse. L'été 2011 a été également particulièrement chaud. Mais, depuis quelques années la fréquence de ces sécheresses augmente. C'est aussi le cas pour les périodes de pluies abondantes, de gels ou de frimas, de grands froids, etc. 

Les chercheurs de MTT ont effectué, en prenant en considération ces prévisions, des simulations sur la production de blé en Europe. Leurs résultats, quoique partiels, sont particulièrement alarmants pour la sécurité alimentaire mondiale. La production européenne représente un tiers de la production mondiale de blé. MTT suggère que l'Europe engage des ressources dans une recherche innovante sur de nouvelles semences plus adaptées aux conditions climatiques futures. 

Cependant, produire de nouvelles semences nécessite plusieurs années. En attendant ces nouvelles et prometteuses variétés, il convient de se prémunir contre les effets du changement climatique. J'ai effectué moi-même quelques travaux sur le sujet. Je propose une approche fondée sur la répartition des risques par une utilisation intelligente sur de vastes territoires des variétés existantes. Il s'agit de gérer comme pour un portefeuille financier le risque climatique. La gestion optimale d'un portefeuille financier consiste à assembler dans un portefeuille différents produits financiers de telle sorte à obtenir une rémunération la plus grande possible pour un niveau de risque donné. Cette approche peut être utilisée en agriculture. Elle consiste à combiner de manière optimale, à partir d'un ensemble de variétés disponibles, les décisions de planter sur une région agricole ou entre plusieurs régions (voir le billet et l'article de recherche sur ce sujet).  
     

jeudi 19 juin 2014

PsychoFood 12 : Les couverts affectent-ils notre perception du goût d'un aliment ?

Une manière d'explorer l'alimentation, de la fourche à la fourchette, consiste aussi à s'interroger sur la relation psychologique que nous entretenons tous avec notre alimentation et son environnement. J'ai l'intuition qu'il y a sur ce sujet de belles découvertes à partager.  Les couverts affectent-ils notre perception du goût d'un aliment ? C'est à cette question que Vanessa Harrar et Charles Spence ont cherché des réponses. L'enjeu de cette étude est de pouvoir éventuellement affecter le comportement du mangeur, plus particulièrement celui des personnes en surpoids, en utilisant un type de couverts plutôt qu'un autre. 

On sait depuis plusieurs années qu'il existe un effet de la taille de l'assiette sur la consommation alimentaire. Une petite assiette bien remplie assure une consommation à la fois moindre et procure une satisfaction plus grande qu'une grande assiette dotée d'une portion d'aliment plus grande, mais qui semble moins remplie. La perception visuelle affecte donc notre sentiment de satiété et de satisfaction. Un grand nombre d'études montre que la présentation des plats affecte notre perception de la qualité ou du goût.

L'étude de Harrar et Spencer porte sur les effets des couverts sur la perception des convives. Deux théories entrent souvent en concurrence pour expliquer les effets. La première est la médiation par les émotions. Si une couleur induit une émotion positive ou négative et si celle-ci est présentée à côté d'un aliment par exemple par les couverts alors l'émotion peut être transférée à l'aliment (hypothèse du transfert des émotions). La seconde est fondée sur la familiarité d'une association entre une couleur et une perception organoleptique. Les fraises rouges sont habituellement plus sucrées que des fraises moins rouges. Si une personne a l'habitude de manger des produits salés dans des assiettes rouges, il est probable que sa perception du côté salé d'un aliment sera altérée s'il est présenté dans une assiette rouge (Hypothèse de la familiarité).

Les couverts restent largement un territoire inexploré. Dans une première expérience, les auteurs ont utilisé trois types de cuillères en plastique (café, soupe et une dont le design laisse penser qu'elle n'est pas en plastique). Une des deux cuillères à café (et à soupe) en plastique a été lestée. Le poids de la première est de 2.35 GR et celui de l'autre est 6.57 GR. Le même yogourt a été proposé avec l'une ou l'autre des cuillères. L'appréciation des convives a été appréciée sur plusieurs paramètres, comme la densité, la valeur pécuniaire, le caractère sucré ou le degré d'appréciation. 

Le poids des cuillères a altéré de manière substantielle la perception des convives sur différents paramètres. Il semble que le poids des cuillères œuvre par contraste. Les cuillères les plus légères donnent l'impression que les yogourts sont plus denses et plus riches. Ce résultat est plutôt en accord avec l'hypothèse de la familiarité. Un produit dense et riche, comme une crème, devrait naturellement donner l'impression que les couverts sont moins lourds que l'aliment est plus léger, comme une mousse (effet de contraste / Familiarité ). 


Les billets de la série PyschoFood mettent en relation l'alimentation et la psychologie.

lundi 16 juin 2014

Xavier, Philippe & Jean-Philippe écrivent à Manuel !

Xavier Beulin (président de la FNSEA), Philippe Mangin (président de Coop de France) et Jean-Philippe Girard (Président de l'ANIA) ont, la semaine dernière, interpellé le Premier de nos ministres, Manuel Vals, dans une lettre qui dénonce la guerre des prix, la réduction des marges, la destruction des emplois, etc. 

Exclusivité de LSA. Retrouvez leur interview sur le site de LSA en suivant les liens ci-dessous.

Malheureusement, ces lettres confirment mes observations et prévisions : Lire mon billet du 7 septembre 2012, intitulé Attention, filières Agroalimentaires en Danger ?

dimanche 15 juin 2014

samedi 14 juin 2014

Débattre : Droit à la Santé par l'alimentation : le riz doré.

Thématique : Recherche, innovation et technologies 

Evénement uniquement réservé aux adhérents à jour de cotisation
Droit à la santé : l'exemple du riz doré
Mercredi 18 juin 2014
18h30-21h30

La carence en vitamine A est un grave problème de santé publique dans de nombreux pays en développement. Le riz doré est un des outils répondant à ce problème. Il est le résultat d’un partenariat public-privé entre plusieurs organisations de recherche internationales. Son utilisation est pourtant contestée par certains. C’est pourquoi, saf agr’iDées est heureux d’accueillir ce débat, issu d’un projet coordonné par Agnès RICROCH, AgroParisTech et avec le partenariat de l’Académie d’Agriculture, l’Association Française des Biotechnologies Végétales (AFBV), l’Association Française pour l’Information Scientifique (AFIS) et Ensemble Contre la Faim et la Malnutrition (ECFM).


Pour adhérer ou renouveler votre adhésion, cliquez ici !

mardi 10 juin 2014

Des assiettes ludiques pour "faire" manger des légumes aux enfants !

Il est parfois difficile de faire manger des légumes aux enfants. Les nutritionnistes nous rappellent cependant combien il est important de proposer aux enfants des assiettes équilibrées et variées. La diversification peut commencer dès l'âge de 4 mois dans le biberon, mais elle commence en général sous la forme de purée vers 9 mois.  Après 1 an, tous les légumes peuvent être proposés aux enfants sous différentes formes (on recommande que les légumes secs soient proposés en purée). 

Dès un an, mais surtout après 2 ans, un enfant peut exprimer un refus de manger un produit. Cette période charnière de l'alimentation est importante, d'autant plus importante que certains enfants peuvent craindre la nouveauté (on parle de néophobie alimentaire) et refusent de manger des produits qui leur sont inconnus. Plus le répertoire alimentaire de l'enfant est grand, moins importante sera la néophobie. 

Pour aider à construire le répertoire alimentaire des enfants (et des plus vieux), les designers proposent des assiettes qui permettent aux enfants d'appréhender les légumes. 

FOOD FACE 

Designer : Jason Amendolara




Assiette petite fille
Assiette petit garçon



 Boguslaw Sliwinski 

Propose plusieurs séries d'assiettes ludiques.






Depuis 2011 (et peut être même avant), on sait que les enfants et les adultes ne partagent pas la même appréciation de la composition d'une assiette. Les préférences d'un enfant sont pour une présentation périphérique des aliments, alors que les adultes préfèrent une présentation centrale. Par ailleurs, les enfants sont sensibles comme les adultes aux couleurs... mais, une assiette idéale doit en contenir 6 couleurs différentes pour un enfant et uniquement 3 pour un adulte (lire l'étude suivante)



Soignons la présentation ! On mange aussi avec les yeux. Même lorsque l'on est un enfant !



lundi 9 juin 2014

dimanche 8 juin 2014

La police anglaise arrête les parents dont les enfants sont obèses !

En mars un couple résidant dans la ville de King's Lynn dans l'Est de la Grande-Bretagne (Comté de Norfolk) a été arrêté par la police de la ville. La raison : négligence et cruauté envers leur enfant ! Un petit garçon de 11 ans. Sa taille est 1 mètre 50 pour un poids de plus de 95 kg. Cela donne un indice de masse corporelle de plus de 41 (il est clairement obèse). Malgré l'intervention des services sociaux, ceux des enseignants et des médecins, le couple ne semblait pas préoccupé par l'obésité de leur fils.... 


La BBC a identifié un autre cas en aout 2012. Il s'agissait des parents d'une petite fille dont le poids était trois fois plus important que le poids normal.  


dimanche 1 juin 2014

Fruits et légumes - Dans tous les états !

Les publicités et oeuvres artistiques fleurissent dans l'univers des fruits et des légumes. Une bonne dose d'humour pour mettre en avant les stars du printemps et de l'été.

1. Christel Jeanne - Les fruits de mon imagination 1 et 2
Si vous passez à proximité du Village de Bercy à Paris, vous pourrez admirer les photographies Christel Jeanne (les fruits de mon imagination). Vous pouvez également les découvrir sur son site internet (lien vers le site de Christel Jeanne): Humour, Séduction, Surprise, etc.

2. La campagne de lutte contre le gaspillage alimentaire du gouvernement.








3. Les publicités pour les Artichauts Prince de Bretagne





















4. Les affiches des Gueules Cassées.
























5. Les 5 fruits et légumes moches d'Intermarché




6. Positive Eating Positive Living

J'aime aussi :


Les carnets du blog les plus consultés

Membres