lundi 27 janvier 2014

Les Jeunes nous parlent du pain !

Je vous invite à visiter la page "Du pain, des jeunes et des idées" sur le site du Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt.

En bref  on y apprend que :

Le pain et les jeunes en quelques chiffres
- 80% des 18-24 ans l’aiment avec du fromage et 79% ne peuvent le dissocier d’un bon repas, 
- 9/10 des « 25-34 ans » apprécient de manger un sandwich - au déjeuner ou au cours de la journée, 
- 1 jeune sur 2 pense systématiquement à acheter du pain pour les réunions en famille, 
- 1 jeune sur 3 achète du pain chaque jour et 3 jeunes sur 4 en consomment au repas du soir, 
- Plus de 7/10 l’apprécient en en-cas, avec un carré de chocolat ou de la confiture 
- À la vue du pain frais en rentrant chez eux, plus de 85% % des 18-34 ans ne résistent à la tentation d’en grignoter un morceau.

Vous trouverez des vidéos

A visiter également l'observatoire du pain





dimanche 26 janvier 2014

Les GraduateS ProgrammeS du groupe Carrefour

Il est rare que je mette en avant une marque ou une entreprise. Ce billet apparaitra comme une transgression de ces principes. Depuis de nombreuses années, je m'intéresse à la grande distribution et le groupe carrefour m'a souvent permis de satisfaire cet intérêt. Je suis donc naturellement (historiquement) plus sensible à leurs développements et à leurs projets.

Leur programme Graduate avait attiré mon attention l'année dernière sur le campus de l'ESSEC ainsi que la vidéo d'Aïda Faivre de l'ESSEC qui participe à ce programme. Mais je dois plutôt parler de Graduates programmes (au pluriel) car ils sont au nombre de cinq (contre trois en 2013).



Pour en savoir plus : Site Graduates Programmes


Si vous avez l’âme d’un futur dirigeant, n’hésitez pas et postulez à l'un des Graduates Programmes de Carrefour.

A vous de jouer ! Postulez avant le 3 mars 2014.

samedi 25 janvier 2014

Un bar à lait (Carrefour & le CNIEL)

Le lait en dégustation....

Voir la vidéo ci-dessous ou sur YouTube ici


Une superbe mise en scène pour ce produit qui reste trop souvent confiné dans sa brique ou sa bouteille  et dans la porte du frigo ! 

Liens vers les sites du CNIEL et du groupe Carrefour 

vendredi 24 janvier 2014

dimanche 19 janvier 2014

Dassault Système (3DS) & l'agroalimentaire

Dans le secteur agroalimentaire, nous ne connaissons pas (bien) Dassault Système, une filiale du Groupe Dassault. Cette entreprise a été créée au début des années 1980 par la branche aviation pour développer des logiciels de conception assistée par ordinateur (le logiciel CATIA en particulier). Ceux d'entre nous qui sont dans le domaine de la production ou de la conception de nouveaux produits connaissent certainement mieux 3DS que ceux qui s'adonnent au marketing ! J'ai  récemment découvert que cette entreprise avait une offre susceptible d'intéresser de nombreux collaborateurs des entreprises de la production agroalimentaire, mais aussi de la distribution et de la restauration.

Cette entreprise est un éditeur de logiciels leader mondial dans ses segments. Dans le domaine des produits emballés (Consumer Packaged Goods) et de la distribution, 3DS a plusieurs offres particulièrement intéressantes. L'une d'elles a plus particulièrement retenu mon attention. 3DEXPERIENCE permet de concevoir, de créer et de tester, le tout virtuellement, des produits (Perfect package) et des magasins (Perfect Shelf). 



Une expérience intéressante est celle de la conception de nouveau package pour les marques Chocapic et Nesquik. Il s'agissait de transformer une boite de céréales pour petit déjeuner en console de jeu !

"La réalité augmentée est une des nombreuses facettes offertes par la 3D interactive et la plateforme de développement 3DVIA Virtools de Dassault Systèmes. Son utilisation pour Nestlé, titulaire d’une licence Arthur et la vengeance de Maltazard, était pertinente pour les marques Chocapic et Nesquik, car le paquet de céréales devait figurer au centre de l’expérience. Jusqu’à présent les campagnes marketing utilisant la réalité augmentée se cantonnaient à une interactivité très faible, où l’on pouvait par exemple changer uniquement la couleur d’une voiture sur une brochure. Ici, les mouvements du joueur sont détectés en temps réel lorsqu’il incline son paquet. Tous les enfants utilisant des Wiimotes ou d’autres matériels à détecteur de mouvements comprennent très vite l’intérêt d’une interaction entre le corps et l’univers virtuel. Le sentiment d’immersion est accentué par l’image à l’écran mêlant réel et virtuel. Le joueur qui se voit comme dans un miroir, doit collectionner des boules de lumière afin de faire sortir le personnage Bétamèche du monde des Minimoys (l’intérieur de la boîte) en le propulsant sur la tranche du paquet de céréales. On franchit ainsi une nouvelle étape dans le monde des cadeaux promotionnels." (source)



Une entreprise à découvrir !

jeudi 16 janvier 2014

Insécurité Alimentaire, une conséquence de la pauvreté en France....

G. Lassalle
Affaires Institutionnelles
"Dîner entre amis, faire ses courses, ouvrir son frigidaire, aller au restaurant, préparer le repas, nombreux sont les actes liés à l’alimentation accomplis tous les jours. Nous les réalisons naturellement sans nous rendre compte de leur portée. Ils sont pourtant des actes forts du quotidien. Ils construisent notre bien-être et participent activement à créer ce lien social fondamental à l’être humain.

Ne pouvoir accéder en quantité suffisante à une nourriture saine et équilibrée, c’est s’exclure, c’est rompre le lien social, c’est ouvrir la porte aux problèmes de santé et de bien-être...."

Lire la suite de l'article de Gaetan Lasalle sur le site des banques alimentaires. 

mercredi 15 janvier 2014

SAF Entretiens de la Rue d'Athènes 23 janvier 2014


Colloque SAF – agriculteurs de France / Le "Made in France" dans l'industrie agro-alimentaire et à l'international  
le jeudi 23 janvier 2014 de 9h15 à 17h, Paris, 9e
J-9 ! Avant notre grand colloque Entretiens de la Rue d'Athènes :
« Métiers et savoir-faire : les ingrédients du succès de l’agroalimentaire français »

Inscrivez-vous vite auprès de: saf@saf.asso.fr  et signalez l'évènement dans vos réseaux ! 

Toutes les infos sur le site de la SAF (ce lien)


dimanche 12 janvier 2014

Les nouveaux magasins alimentaires selon Whole Foods Market !

Le magasin de la chaîne Whole Foods Market localisé Third & 3rd à Brooklyn, NY, donne un aperçu des magasins de nouvelle conception pour prendre mieux en considération les questions de développement durable. La production de produits frais est, en partie, réalisée dans les serres que l'on trouve sur le toit ; le parking est équipé de cellules solaires ; une grande partie des achats sont locaux ; ...


Vous trouverez ici quelques vidéogrammes sur ce magasin ou les liens vers les vidéogrammes

"Construction Durable" /  Sustainability Built

 


Ouverture du magasin / Store Grand Opening.
Un collaboratrice est chargée spécifiquement du sourcing local. Un excellent moyen de s'intégrer harmonieusement dans le tissue local, de la nourrir et de s'en nourrir.




vendredi 10 janvier 2014

La Belgique prend une longueur d'avance dans la production et la vente des insectes à usage alimentaire!


Les entreprises sont confrontées à deux écueils lorsqu'il s'agit de la législation : une législation trop abondante et une absence de législation. Dans les deux cas, le résultat est le même ; les entreprises sont immobilisées ! C'est à cette seconde situation que sont confrontées aujourd'hui les entreprises de la jeune filière de la production des insectes comestibles (ou avec un usage alimentaire). Avec l'artiste de cinéma, Gérard Depardieu, devront-elles chercher fortune de l'autre côté de la frontière, en Belgique ou dans  des pays lointains et tout aussi accueillants pour les producteurs d'insectes ? 


Sans un cadre législatif, un cadre réglementaire et un cadre normatif clairs pour guider leurs pratiques naissantes et leur autoriser l'accès au marché, les entreprises françaises sont dans l'impossibilité d'avancer. En Belgique, l'agence fédérale de la sécurité alimentaire (AFSCA) a, dès le début de l'année 2014, donné un cadre réglementaire minimal, mais suffisant, aux entreprises belges de cette jeune filière. L'AFSCA a considéré à la fin de l'année 2013 que 11 espèces d'insectes pouvaient être consommées en Belgique, mettant fin ici à plusieurs années d'hypocrisie de la commission européenne qui n'avait jamais encore tranché sur l'appartenance ou la non-appartenance d'insectes consommés traditionnellement en dehors de l'Europe à la catégorie des "Novel Food". Ces produits sont caractérisés par une absence de consommation régulière, en Europe, avant la fin de l'année 1997, année au cours de laquelle la législation sur les nouveaux produits alimentaires a été promulguée. Ils doivent alors faire preuve de leurs qualités.

Les autorités sanitaires belges ont considéré que les insectes appartenant aux 11 espèces autorisées étaient, du fait d'antécédents de consommation sans problèmes en dehors de l'Europe, des produits alimentaires comme les autres, obéissants donc aux règles communes des produits alimentaires. Il est vrai que l'écosystème belge des insectes comestibles dispose d'un référentiel scientifique de choix. L'université agricole de Wageningen est considérée comme l'un des premiers centres mondiaux d'expertise dans le domaine de l'entomophagie et, plus généralement, dans celui de l'étude des insectes. Elle a coproduit le premier rapport de la FAO sur les insectes alimentaires.

Au début de l'année 2014, le référentiel belge est loin d'être complet, mais il est suffisant pour permettre aux entreprises d'envisager des investissements dans la production. Par exemple, un guide des bonnes pratiques des élevages d'insecte n'existe pas encore. C'est le cas également pour les règles d'abattage des insectes. Si les entreprises belges ne peuvent pas encore avancer à grande vitesse, elles ne restent pas comme les entreprises qui voudraient s'établir en France au point mort. Cette différence initiale de vitesse pourrait bien offrir un avantage durablement significatif aux entreprises belges de cette filière.

lundi 6 janvier 2014

Produire d'excellents champignons chez soi !

C'est la promesse que la jeune pousse prêt à pousser vous propose : faire pousser chez vous en 2 semaines des pleurotes. Jérômes et Romain, étudiants à l'ESSEC, ont découvert que des coulemelles poussaient dans les bacs à plantes du Gallion (un des bâtiments du campus de Cergy). De cette observation a germé l'idée brillante de permettre à chacun de nous de faire pousser des pleurotes chez soi (et de monter leur société).

Autre aspect intéressant. Les pleurotes poussent relativement bien dans du marc de café. Un produit que l'on trouve en abondance en région parisienne et un déchet qui n'est pas habituellement valorisé. En achetant le kit de prêt à pousser vous ferez donc deux gestes en un : vous produirez d'excellents champignons et vous contribuerez à préserver la planète. 

Je pense que ce kit est aussi un merveilleux cadeau pour un enfant qui pourra ainsi découvrir le monde des champignons et de la cuisine.



Bravo ! 

vendredi 3 janvier 2014

Bonne année en 2014 !

Chers lecteurs, réguliers ou occasionnels, nous vous adressons nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Que cette nouvelle année soit pour vous l'occasion de nombreuses et belles découvertes, intellectuelles et gustatives.

L'année 2013 a été l'occasion d'élargir le cercle (trop restreint) des contributeurs: Clémentine Allaux et Sixtine Vienne vous ont proposé des billets sur des thèmes qui les passionnent et qui vous passionnent également. J'espère que d'autres contributeurs nous rejoindront en 2014.

Bonne année en 2014 !

PsychoFood 11: les achats d'impulsion - L'hypothèse de l'attention.


Un article publié dans la revue Scientific American MIND (janvier 2014) et intitulé "freeing up intelligence" a attiré mon attention. Parlons justement d'attention ! Les deux auteurs, Sendhil Mullainathan et Eldar Shafir, se sont intéressés aux effets que peut avoir un partage de l'attention sur l'intelligence. Lorsque l'on est préoccupé ou distrait, une partie de l'attention que l'on devrait consacrer à une tâche est alors réduite. Les performances intellectuelles sont alors réduites. Les auteurs donnent plusieurs exemples. Dans une école aux États Unis, certaines classes donnent sur une voie de chemin de fer, alors que d'autres sont à l'abri des bruits que font les trains qui circulent régulièrement sur la voie. Les performances scolaires des étudiants sont substantiellement différentes entre les deux types de classe, celles exposées aux bruits des trains et celles qui ne le sont pas. Le bruit des trains capture une partie de la bande passante de l'attention.

Bon ! Et alors ! Quelle est donc la relation entre ces faits et la promesse du titre de ce billet ? Nous y venons. Le déficit d'attention affecte la performance intellectuelle, mais elle perturbe également la fonction dite exécutive du cerveau. Celle-ci est l'équivalent du centre de contrôle du cerveau. Si elle est perturbée, une personne éprouve des difficultés à contrôler son comportement... Par exemple, son comportement d'achat. Cette personne devient alors plus impulsive.

Comment parvient-on à cette conclusion ? Plusieurs expériences produisent en laboratoire des comportements incontrôlés. Les auteurs en citent plusieurs réalisées avec des produits alimentaires. Dans toutes les expériences, l'attention des personnes est captée par une tâche intellectuelle, par exemple par une tâche de mémorisation. Les tâches proposées sont plus ou moins exigeantes en "bande passante." Autrement dit, elle utilise plus ou moins des capacités d'attention. Dans une des expériences, un plat chinois à base de volaille est proposé à des étudiants américains. Cependant, les pattes des volatiles sont présentes dans leur totalité ce qui rend l'ensemble pas très appétissant. La réponse des étudiants est différente selon le conditionnement. Lorsque la tâche intellectuelle ne consommait qu'une partie limitée de la bande passante, les réponses des étudiants pouvaient être qualifiées de "civilisées". Ce n'était pas le cas lorsque la tâche intellectuelle proposée exigeait une grande quantité de bande passante. Dans ce cas, on peut dire de manière vulgaire que "les étudiants se lâchaient" et ils tenaient des propos peu civilisés (voir insultant pour le cuisinier chinois).

Ces travaux suggèrent que l'on pourrait augmenter le taux des achats impulsifs si l'on était en mesure, par exemple sur le lieu de vente, de consommer une partie de la bande passante des clients. Les opportunités ne manquent pas !


Les cahiers de la série PyschoFood mettent en relation l'alimentation et la psychologie.
* * 

J'espère que les spécialistes de l'attention me pardonneront mes simplifications abusives sur l'attention et le concept de bande passante.

Les carnets du blog les plus consultés

Membres