lundi 29 juillet 2013

Le pin maritime Français : un eldorado nutritionnel ?

Qui a déjà entendu parler du Pycnogénol ? Il s'agit en fait d'une combinaison de molécules extraites de l'écorce pin maritime (pinus pinaster). Cette combinaison est riche en tanins (procyanidines), flavonoïdes et acides organiques. Comme l'indique le logo ci-contre, il s'agit d'un super antioxydant naturel ! Cette combinaison est extraite des pins de la fameuse forêt landaise. D'après Stephen Daniells (nutraingredients.com) ce produit est déjà utilisé dans plus de 700 produits diététiques, cosmétiques, aliments fonctionnels et boissons. 

Ses bénéfices pour la santé font l'objet de nombreuses études (280) depuis plus de 40 ans. Récemment, ce sont les effets positifs du Pycnogenol sur le syndrome métabolique lorsqu'il est associé à un exercice physique et un régime alimentaire équilibré sur une période de 6 mois.  Cette combinaison est une production du laboratoire Horphag

lundi 22 juillet 2013

Un nouveau traitement de l'anorexie

Un court article signé M.O. (Marc Orlano ?)  que l'on peut trouver dans le numéro de juin 2013 du magazine Sciences Humaines a attiré mon attention. Il apparaît que la simulation cérébrale profonde, testée par une équipe de chercheurs de l'université de Toronto, pourrait venir à bout des anorexies réfractaires aux traitements traditionnels. Ce traitement, qui est utilisé dans d'autres pathologies comme les TOC ou les dépressions, consiste à introduire deux électrodes dans une région spécifique du cerveau et à effectuer des stimulations électriques (stimulation cérébrale profonde).

Cette technique semble offrir des résultats intéressants (régression de la pathologie et des signes associés) et durables. Ces stimulations pourraient réorganiser "l'activité cérébrale dans son ensemble. Les neurones sortiraient alors de leurs impasses pour retrouver le droit chemin, ce qui ferait diminuer les signes distinctifs de l'anorexie."


A suivre.


  

lundi 15 juillet 2013

Lecture Estivale - Carrefour un combat pour la liberté

1976 - Terrain : la France Entière.....une bataille entre les grandes enseignes de la distribution.

Pour la première fois, les documents de travail de la direction générale de Carrefour présentés.

Pour en savoir plus

samedi 13 juillet 2013

vendredi 5 juillet 2013

Grenouilles, mousse et carburant : produire des sucres à partir du soleil ?

Ce travail des chercheurs de l'Université de Cincinnati aux USA est très intéressant, car il combine avec intelligence différents éléments issus de la nature avec pour objectif d'améliorer la conversion de l'énergie solaire en carburant (sucres). La production d'éthanol à partir du maïs soulève des questions en termes écologique et social. L'utilisation des terres agricoles pour la production énergétique est souvent mise en question. Le bilan énergétique de l'ensemble du processus est également remis en question. Pour ces deux raisons, de nombreuses équipes de recherche aux États-Unis et ailleurs dans le monde s'interrogent sur l'existence de voies alternatives, des algues aux bactéries en passant par d'autres espèces végétales comme le Miscanthus et des dispositifs purement artificiels.


Les chercheurs de l'Université de Cincinnati ont combiné une mousse biologique, un nanosystème biologique permettant la photosynthèse. Cette mousse biologique est similaire à celle que produit une grenouille exotique lors du processus de reproduction. Cette mousse sert d'abris aux têtards pendant une période relativement longue (contrairement à d'autres types de mousses qui ont une durée de vie beaucoup plus courte). C'est la durée de vie de cette mousse biologique qui a intéressé les chercheurs. Elle semble pouvoir être utilisée avec succès dans des systèmes industriels, par exemple pour utiliser les gaz de combustion des centrales de production électriques utilisant le charbon. Cette mousse pourrait être utilisée pour emprisonner plusieurs types de systèmes biologiques produisant des sucres à partir de l'énergie solaire (issus des algues). Ce travail a le mérite de combiner plusieurs systèmes biologiques existant pour produire un résultat innovant. Encore faut-il pouvoir extraire les produits de cette petite usine biologique ! 

Les carnets du blog les plus consultés

Membres